logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

La seule photographie connue du Vél' d'Hiv' lors de la rafle de juillet 1942. Crédit : Mémorial de la ShoahIl y a 76 ans, plus de 7000 Juifs étrangers ou apatrides, sont rassemblés et enfermés au Vélodrome d'Hiver à Paris (15e arr.), avant d'être déportés vers les camps de la mort. Cela, sur ordre des autorités allemandes, avec la collaboration de la police française. 

La carte d’identité qui porte la mention "juif" et l’étoile jaune illustrent les mesures discriminatoires prises à l’encontre les juifs. 

Le contexte historique

Cette opération, appelée "Vent printanier" par les nazis, est organisée dans le cadre de la décision d'Hitler de janvier 1942 (conférence de Wannsee) de procéder à l'extermination des Juifs d'Europe.

Le gouvernement de Vichy, dirigé par Pierre Laval, consent à aider les Allemands en limitant les arrestations aux Juifs étrangers ou considérés comme "apatrides", et leurs enfants, nés en France et donc Français.

Adolf Eichman négocie avec la police française – Jean Leguay (1909-1989), collaborateur de la police de Vichy en zone occupée et René Bousquet (1909-1993), secrétaire général de la police du régime de Vichy – qui organise la rafle.

Faits qui se sont déroulés pendant et après la rafle

Transportés par autobus au Vél' d'hiv', les Juifs arrêtés sont conduits vers le Vélodrome d'Hiver. Ce bâtiment, aujourd’hui disparu, était situé rue Nélaton dans le XVème arrondissement de Paris, à l’angle du Boulevard de Grenelle.

Les hommes, femmes et enfants sont entassées pendant plusieurs jours, dans des conditions sordides : pas de couchage, ni nourriture, ni eau potable. Seuls trois médecins et des infirmières de la Croix-Rouge sont autorisés à intervenir.

Les familles sont transférées dans les camps d'internement de Pithiviers et Beaune-la-Rolande, dans le Loiret, où elles sont séparées.

Les mères seront convoyées vers les camps d'extermination de Pologne.

Les célibataires et les couples sans enfant sont conduits au camp d'internement de Drancy ; de là, ils sont déportés vers le camp d'Auschwitz, où la plupart d'entre eux seront exterminés.

Mémoire : journée nationale commémorative

C’est à l’initiative de François Mitterrand, Président de la République, qu’une journée de commémoration annuelle a été instaurée.

Elle est célébrée le 16 juillet si cette date tombe un dimanche, ou le dimanche qui suit. : décret n°93-150 du 3 février 1993.

Dans un émouvant discours prononcé le 16 juillet 1995, lors des cérémonies commémorant, le 53ème anniversaire de la Rafle du Vel’ d’Hiv’, Jacques Chirac reconnaît pour la première fois au nom de la République, la complicité de l’État français dans la persécution des Juifs.

http://www.ina.fr/video/CAB95040420

Pour en savoir plus

La conférence de Wannsee et la "solution finale :

http://memorial-wlc.recette.lbn.fr/article.php?lang=fr&ModuleId=224

 

 
 
 

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN