logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

e-mail : morechet@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

 

Rejoignez nous
sur FACEBOOK !

 

evenements

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Haftarah PINHAS

Lecture : Jérémie 1:1 - 2:3
ELIYAHOU HANAVI par Caroline Elishéva REBOUH

La Haftara de Pinhas se trouve dans le premier  livre des Rois du chapitre XVIII verset 46 au chapitre XIX verset 21 et on y voit un personnage aimé de tous que l’on évoque à chaque havdala ou sortie de shabbat ainsi qu’à chaque brith mila auxquelles il est tenu d’assister après qu’il ait exprimé son regret de voir que les gens pratiquaient moins la brith mila sur leurs enfants  (Rois Ier livre chapitre XIX verset 14).

D’après le fait que la généalogie d’Eliyahou HaNavi (le Prophète Elie) ne soit pas citée, la tradition fait de lui un être d’essence angélique et ce bien que soit attachée au personnage la personnalité de Pinhas, petit-fils d’Aharon HaCohen.

Vers la fin du Xème siècle avant l’ère vulgaire, après la mort du Roi Salomon, alors qu’au royaume d’Israël régnait le roi  Ahab et sa femme  la cruelle Jésabel (en français Isabelle ou Jésabel ) venant de Sidon.  Ces souverains propageaient l’idolâtrie et le niveau de piété avait chu  lamentablement, d’autant que Jésabel fit exterminer les cohanim.   

D.  demanda à Elie d’avertir les souverains impies qu’une sècheresse s’abattrait sur le pays s’il ne s’opérait pas de changement exemplaire. D ordonna à Elie de se réfugier auprès d’un torrent proche du Jourdain (Kérith) et dans une grotte. D chargea un corbeau[1] d’apporter de la nourriture à Elie matin et soir (pain et viande) tandis que le prophète pourrait étancher sa soif  avec les eaux pures du torrent.  Cependant, au bout d’un certain temps, le torrent fut tari et Elie ne pouvait plus s’abreuver c’est alors que D  envoya Elie ailleurs, près de Sidon en lui promettant que là-bas une veuve lui procurerait de la nourriture.

Arrivé à proximité de l’endroit, il aperçut une femme à laquelle il quémanda de l’eau mais elle n’en avait point et il lui demanda de lui cuire une galette moyennant quoi, elle ne manquerait jamais ni de farine ni d’huile. Peu de temps après, le fils de cette veuve pris d’une forte fièvre mourut. Elle se plaignit à Eliyahou qui s’adressa à D et sa prière fut exaucée et l’enfant revint à la vie.

D ordonna à Elie de se rendre auprès d’Ahab et de Jésabel pour les prévenir que depuis trois années qu’une goutte de pluie n’était tombée en Israël,  et que la famine et la sècheresse se termineraient si le peuple revenait au culte de D   Elie exigea alors devant un peuple hésitant que les prêtres de Baal fissent  un sacrifice et qu’ils implorent l’idole de consumer leur offrande mais rien ne se passa. En revanche Elie sacrifia un taureau et prépara l’offrande en l’arrosant d’eau et implora D qui fit descendre un feu du ciel qui consuma en un instant la victime et plus une seule trace d’eau ne persista. Le peuple alors s’agenouilla et implora le pardon de l’Eternel. Le peuple tua tous les prêtres de Baal et Jésabel fut prise de fureur devant sa défaite et décida de se venger du prophète qui sur l’ordre divin s’était enfui vers le sud. La pluie s’abattit sur le pays.  Elie, épuisé s’effondra de fatigue et D lui fit parvenir avec un ange un pain et de l’eau et il put ainsi, après avoir marché 40 jours et 40 nuits à parvenir au Mont Horeb. Là, après que D lui ait adressé d’autres ordres comme d’aller oindre Jéhu et de trouver Elisée (Elisha) qui deviendra prophète à sa suite, Elie,  après avoir prophétisé contre Ahab et sa maison qui continuait à mal agir vis-à-vis de l’Eternel et après que les punitions soient infligées à chacun de ceux qui avaient été prévenus et qui ne s’étaient pas repentis. Après que Jéhu vécut et régna pendant près de trente années, Elie se prépara à quitter ses fonctions. Il fit ses adieux à Elisée qui demanda de recevoir d’avantage de prophétie qu’Eliyahou. Puis, Eliyahou s’éloigna et, un char  apparut descendant du ciel et qui enleva Elie dans ce char de feu.

Eliyahou HaNavi est celui qui viendra annoncer la Rédemption finale (HaGuéoula HaShelema) avec le Roi Messie.

Lorsqu’est célébrée une brith mila, il faut arriver si possible avant la cérémonie pour ne pas faire attendre le prophète et il faut beaucoup prier car, lorsque le prophète est là, les fautes de chacun sont pardonnées par son propre mérite.

Caroline Elishéva REBOUH

 


[1] Lorsqu’Abel mourut, Adam et Eve ne surent que faire de la dépouille et c’est grâce au corbeau ensevelissant quelque chose qu’Adam sut comment enterrer son fils.

Lors du déluge, le corbeau avait été « sauvé » dans le but justement de nourrir Elie le Prophète.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN