logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Cet ouvrage broché de 120 pages, est paru en décembre 2017 aux éditions l’Harmattan..

Extraits représentatifs du contenu

– Besoin d’aide, Mademoiselle ? Nous nous figeons, consternées. Qui cela peut-il bien être ? Un, deux, trois uniformes nous observent. Ils sont là et attendent… Les soldats ! Les jeunes soldats qui font leur ronde. Je les connais pour les voir tourner dans les rues proches de chez moi. Depuis les attentats, ils patrouillent par groupes de trois. Nous ne les avions ni vus ni entendus approcher, tout attentives que nous étions à notre affaire. 

– Euh… Non, merci, ça va aller, dit Abigaël en descendant à toute vitesse. – Sans vouloir être indiscrets, pouvez-vous nous dire ce que vous faites, là ?

Le Figuier, p. 37

Un étudiant qui a oublié ses clés, un petit garçon dont la bouée s’envole sur la plage, une jeune femme qui vient de déménager, un groupe de mamies…

Autant de personnages très différents les uns des autres dans ces histoires.

D’une ville à l’autre, d’une nouvelle à la suivante, la tonalité devient tour à tour grave ou légère, et le lecteur reste toujours sous le charme.

Judith MAAREK

Née en décembre 1951, elle a fait toute sa carrière de professeur de lettres dans un collège de la région parisienne.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN