logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

La thèse de doctorat en Histoire et civilisations de Jacques Bernard Sadon présente le sort réservé aux enfants de l’enseignement primaire et secondaire : la mise en place de l’enseignement privé juif.

Présentation par l’auteur

Le travail de recherche auquel je me suis livré concerne le sort réservé à la communauté juive d'Algérie durant la période 1940-1943, et plus précisément celui des enfants des écoles primaires et secondaires victimes de l'éviction scolaire instaurée par le recteur d'Alger Georges Hardy.

1) Une première partie est consacrée à la mise en place du régime de Vichy dans la colonie et à l'application de la législation antisémite visant à la marginalisation et à l'exclusion de la population juive d'Algérie de la société coloniale. L'action du personnel politique local (gouverneurs, préfets, sous-préfets) responsable de la politique de Vichy est présentée. Face aux mesures d'exclusion, ont été recueillies les protestations de la communauté juive ainsi que les réactions des Algériens musulmans et de la population européenne.

2) L'éviction scolaire a formé la seconde partie. Son étude a pu être réalisée à partir d'un questionnaire conçu pour en mesurer l'impact sur ces jeunes générations d'alors, soumis à plus de 60 personnes, et de 12 entretiens particuliers. Les conditions mêmes de cette éviction ont pu être analysées ainsi que le devenir des victimes de l'exclusion. Le vécu de cette mise à l'écart de la société a marqué de façon durable la très grande majorité d'entre eux.

3) La troisième partie traite de la création de l'enseignement privé juif. Les différentes formes de cet enseignement ont été exposées, les dispositions légales pour l'ouverture des écoles précisées. Le personnel de cet enseignement privé de substitution a également fait l'objet d'une étude approfondie.

Commentaires   

0 # Benichou 11-03-2018 17:41
Un grand merci a J B Sadon pour ce travail très important et instructif surtout pour ceux qui n'ont pas connu cette époque
Nos anciens étaient très discrets voire muets
Il faudrait que plus de témoignages lui soient confiés
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # Sadon Jacques-Bernar 15-03-2018 19:19
Tous mes remerciements pour votre commentaire .En effet nos anciens se sont montrés pendant longtemps et même trop longtemps muets sur cet épisode tragique de leurs vies, eu égard aux terribles souffrances, sans commune mesure avec les leurs, qu'avaient subis les juifs d'Europe. Il est encore temps de prendre en compte leurs témoignages et contribuer ainsi à l'écriture de cette page d'histoire des juifs d'Algérie trop méconnue .Je me propose d'adresser le questionnaire destiné à recueillir les témoignages sur demande sur mon adresse mail .
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN