Imprimer
Affichages : 141

Cette robe appartenait à l'arrière grand-mère maternelle du donateur : Madame Nedjma Marchina née Stora, famille native de Constantine.

Description de cette tenue traditionnelle portée en Algérie, fin du XIXe-début du XXe.

Il s’agit d’une robe longue de forme chasuble, sans manches avec une jupe évasée, en soie noire, au décolleté en forme d'écusson dont le tour comporte un plastron brodé de fils d'or représentant des motifs végétaux stylisés.

Ce plastron est doublé, rigidifié par un élément en carton recouvert de soie rouge brochée.

 Les bords des grandes emmanchures sont également décorés de broderies de fils d'or au carton. A sa base la robe est doublée de toile de lin noir à la hauteur de 20.5 cm. A cette doublure est ajouté un élément en voile de coton écru bordé de dentelle.

Toutes les coutures sont faites à la main. Ce type de robe était porté par les femmes juives mariées, avec une veste.

Historique de ce don

En 2002, après la disparition de sa mère, Edmée Azoulay, née Bensimon Marchina, Philippe Azoulay, pour lui rendre hommage, a confié au mahJ une inestimable collection de vêtements traditionnels de femmes juives en Algérie.

Il s’agit d’un vestiaire très complet, transmis dans la famille maternelle depuis son arrière-grand-mère, Nedjma Marchina, née Stora, à laquelle les vêtements ont appartenu.

En 2012, alors que le mahJ préparait l’exposition "Juifs d’Algérie", Philippe Azoulay a mis à la disposition du musée les archives familiales, riches de nombreux documents et de photographies

Informations pratiques

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (mahJ).
Hôtel de Saint-Aignan 71, rue du Temple 75003 Paris
www.mahj.org

01 53 01 86 65
info@mahj.org