Imprimer
Affichages : 388

Lecture : Les Rois 1 : 1 - 31

LE ROI DAVID SOUFFRE DU FROID
Caroline Elishéva REBOUH

La sunamite

Le parallèle tiré de la parashat Hayé Sara vers la haftara est un épisode de la fin de la vie du Roi David puisé du livre des Rois.

David, était, tout comme Abraham dans la péricope qui nous occupe, âgé et proche de la fin d’une vie très riche en évènements. Le statut des rois permettait aux souverains d’épouser jusqu’à 18 femmes et de posséder autant de concubines qu’il pourrait désirer.

 

David avait froid et, ses conseillers pensèrent à faire mettre en contact une belle et pure jeune-fille du roi dans le seul but fut qu’elle le réchauffât ! Or, elle ne réussit pas dans sa mission. En revanche, cette jeune fille portant le nom d’Avishag, va être l’agent porteur d’un certain danger pour la famille royale car elle attire Adonya et, une lutte fratricide va se faire jour entre les deux frères Adonya et Salomon à propos de la succession de David que briguent les deux fils du grand roi.

Au cours de cet extrait du livre des rois deux femmes s’affrontent - l’une vieillissante (Bat Shéva) et l’autre jeune et pleine d’ambition (Avishag) - Bat Shéva encore très belle et désirable entre en scène pour demander à son vieil époux de désigner Salomon comme successeur sur le trône du royaume de Juda. Avishag, pour sa part, déçue de n’avoir été choisie que pour communiquer de sa chaleur physique au souverain âgé après avoir séduit le prince, finit par séduire le futur roi et aurait été la mère de Rehovam.

Le texte précise et de longs commentaires fort détaillés à ce propos, se trouvent dans la guemara au sujet du rôle de chauffeuse de David : elle fut choisie pour ce rôle et David ayant eu son quota de femmes réglementaires "ne connut pas" - au sens biblique du terme- cette jeune Sunnamite qu’est Avishag.