logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Lecture : Jérémie 1:1 - 2:3
ELIYAHOU HANAVI par Caroline Elishéva REBOUH

La Haftara de Pinhas se trouve dans le premier  livre des Rois du chapitre XVIII verset 46 au chapitre XIX verset 21 et on y voit un personnage aimé de tous que l’on évoque à chaque havdala ou sortie de shabbat ainsi qu’à chaque brith mila auxquelles il est tenu d’assister après qu’il ait exprimé son regret de voir que les gens pratiquaient moins la brith mila sur leurs enfants  (Rois Ier livre chapitre XIX verset 14).

D’après le fait que la généalogie d’Eliyahou HaNavi (le Prophète Elie) ne soit pas citée, la tradition fait de lui un être d’essence angélique et ce bien que soit attachée au personnage la personnalité de Pinhas, petit-fils d’Aharon HaCohen.

LECTURE DE LA TORAH : Pin'has,  Nombres 25:10 - 30
UN  EXEMPLE  POUR  UNE  VIE par Caroline Elishéva REBOUH

Pinhas, nous dit la Torah était le fils d’Eléazar lui-même fils d’Aharon HaCohen.

La plupart des commentateurs et les Rabbins de la Guemara s’interrogent sur la raison pour laquelle la généalogie de Pinhas est citée à la fin de la parasha précédente et au début de cette parasha. 

Lecture du prophète Michée : Micah 5:6 - 6:8

Par Caroline Elishéva REBOUH

La lecture prophétique de cette semaine se situe dans le livre du prophète Michée (מיכה), lequel vécut au VIIIème siècle avant l’ère vulgaire et fut le contemporain d’Isaïe et  d’Osée.

Le livre des prophéties de Michée est le sixième des douze "petits" prophètes, petit pour ce qui concerne la longueur du contenu du livre.

Michée,  fut témoin des évènements historiques pendant les règnes de Yotam, Ezéchias et Ahaz (de –737 à -687).

LECTURE DE LA TORAH :  Nombres 22:2 - 25:9

"QUE TES TENTES SONT BELLES O JACOB" par Caroline Elisheva REBOUH.

Voici que, comme toujours, deux hommes non-juifs dont le vœu le plus cher est d'anéantir Israël évoluent dans cette parasha.

Le roi de Moav[1] répondant au nom de Balak, fils de Tsipor, ayant assisté à la défaite de Sihon roi des Amoréens et de Og Roi du Bashan, conçut un certain effroi devant le peuple juif et jure de mettre Israël hors de combat.

Lecture : Joshua 2:1-24
PECHER PAR ORGUEIL par Caroline Elishéva REBOUH

 

Dans cette lecture prophétique, nous nous trouvons à l’époque des Juges[1] où Yftah ( en français Jephté le Galaadite) (Juges chapitre XI versets 1 à 33).

Jephté est le fils de Galaad de la tribu de Menashé et il naquit d’une femme prostituée dont on ne cite pas le nom dans le livre des juges mais au sujet de laquelle on dit qu’elle était aubergiste. Galaad, le père de Jephté est marié à une autre femme qui a d’autres enfants. Après avoir été chassé de la maison paternelle par ses frères, Yftah succéda au juge Yaïr et devint ainsi le huitième Juge d’Israël.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN