logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

Lecture : Exode 21,1 - 24, fin
DONNER LA PREFERENCE A SON ENNEMI par Caroline Elishéva REBOUH

Après la sidra de Yithro où nous avons reçu le Décalogue, nous abordons les premières lois du code civil et pénal.

Les Sages et Rashi en tête dans la Méhilta s’interrogent à propos de la première loi qui ouvre cette péricope : pourquoi y est-il question tout d’abord des esclaves ? Et pour quelle raison le maître de l’esclave juif doit-il lui percer l’oreille et y mettre un anneau ?

 

L'IMPORTANCE DE LA PAROLE  par Caroline Elishéva REBOUH

Dans ces deux parashot couplées on se pose la question de savoir quel est le dénominateur commun qui existe entre la fête de Pessah qui vient de se terminer, le premier sujet de Tazria à savoir les naissances et les périodes d'impureté qui suivent les accouchements et la lèpre.

A première vue, il n'existerait aucun lien entre ces thèmes,  si les Hazal[1] n'avaient découvert le thème qui lie l'ensemble.

CROIRE CE QUE L’ON VOIT OU CROIRE CE QUE L’ON ENTEND ?
Par Caroline Elishéva REBOUH
 

Peu de parashiot portent le nom d’un homme : il y eut la sidra de Noah, il y a celle de Yithro, celle de Pinhas, Balak, Korah.
Les personnages dont une sidrah porte le nom sont juifs excepté Noah, Ythro et Balak. Quelles sont donc les raisons qui ont motivé cet insigne honneur ? Pour ce qui concerne Noé (Noah), nous savons qu’il n’était pas Juif mais qu’il était un homme juste.

Lecture : I Rois  5,26 - 6,13
Le Temple de Salomon par Caroline Elishéva REBOUH

La lecture prophétique de cette semaine se trouve dans le Livre des Rois. Nous y trouvons des précisions concernant le Temple. 

 

David fut un roi belliqueux ce qui lui valut de ne pas être apte à construire un Temple pour D bien qu’il ait désiré plus que tout d’élever une Maison pour que D. y réside au milieu du peuple.

Isaïe 6:1-13  Par Caroline Elishéva REBOUH

La lecture prophétique de cette semaine  se trouve dans les premiers chapitres d’Isaïe, chapitre 6 plus précisément et complété chez les Ashkenazes par des versets du chapitre 7.

La révélation du destin prophétique de cet homme a lieu dès le début du chapitre où il décrit la magnificence du Créateur entouré des anges et des créatures célestes qui, en agitant leurs ailes, proclament la Sainteté du Tout Puissant.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN