logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

LECTURE DE LA TORAH : Lekh Lekha: Genèse 12:1 - 17:27
Par Caroline Elishéva REBOUH

A la fin de la Parashat Noah, nous commençons à faire connaissance d’un être d’exception et de sa famille : Abram dont le lieu de naissance est très connu de l’humanité entière, y compris des cruciverbistes : UR en Chaldée (Our Kasdim en hébreu).

Le lieu de naissance d’Abram porte un autre nom : ARAM NAHARAYIM ou Aram des deux fleuves car cette ancienne cité se situe dans cette vaste région entre les deux grands fleuves[1] : le Tigre et l’Euphrate.

Par le Professeur Albert BENSOUSSAN

De tous les livres rassemblés dans le tome Ketouvim des écritures saintes du judaïsme – le Tanakh, réunissant : Torah, Nevihim (Prophètes) et Ketouvim (Écrits), le traité appelé Qohélet est celui qui a le plus marqué les générations et la pensée occidentale.

Qui ne connaît, qui n’a scandé :
"Il faut un temps pour vivre et un temps pour mourir", "il faut un temps pour rire et un temps pour pleurer", etc… ?

La  tradition s’est établie de lire la Haftara de Chabat Chouva, composée par les textes de trois prophètes  - Osée 14.2-10, Joël 2.11-27 et Michée 7.18-20

Elle commence par Chouva Israël "Reviens Israël vers l’Eternel ton D.

Réflexion sur cette Haftara par  Caroline Elishéva REBOUH

Le roi Ahab

A la mort de Salomon, la dynastie davidienne ayant déjà régné sur le peuple juif 80 ans environ, il y eut le schisme et la création de deux royaumes.

Les descendants de David continuèrent à régner sur le peuple pendant 76 ans tandis qu’au royaume d’Israël, les successeurs de Jéroboam remplirent leurs fonctions de chefs d’Etat pendant près de 70 ans.

Lecture : Deutéronome 32:1-52

UN CANTIQUE  POUR UNE PERSPECTIVE
Par Caroline Elisheva REBOUH

Cette péricope est un long poème, récité par Moïse, une harangue où le grand homme vitupère contre ce peuple ingrat et à la nuque roide à cause duquel il n’entrera pas dans le pays.

Dans cette élégie de Haazinou,  Moïse s’adresse à nous. 

Il y a une grande différence entre ce cantique et celui de la Mer Rouge où Moïse a chanté et ses paroles furent reprises en chœur par un peuple tout nouveau-né  plein de reconnaissance envers son Créateur et plein de reconnaissance envers D.

LECTURE : Isaïe 61:10 - 63:9

Par Caroline Elishéva REBOUH

LES ROYAUMES DE JUDA  ET  D’ISRAËL

Le schisme sépare le royaume uni d’Israël en deux royaumes inégaux en superficie et en importance : le royaume de Juda, au Sud du pays,  règne sur les ressortissants des tribus de Juda et de Benjamin tandis que le royaume d’Israël règne au Nord, règne sur les dix autres tribus d’Israël.

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN