Imprimer
Affichages : 7244

   

                             DR

 

Pour écrire la petite comme la grande histoire, tous les témoignages sont précieux.

 

Aussi, nous avons créé cette partie de notre site pour y recueillir des entretiens : témoignages écrits, témoignages oraux, archives …

 

Le témoin a un "devoir de mémoire" et son récit de faits vécus devient une source habituelle et primordiale pour l’historien.

 

Un témoignage sur des événements passés n’est pas un document comme les autres, c’est une histoire où le passé reste vivant par l’intermédiaire de ses contemporains. C’est la narration par un « témoin oculaire » d’un fait connu du narrateur par expérience directe.

 

Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, nous sommes passés à « l’ère du témoin ». En effet, un témoin oculaire atteste qu’un fait est vrai, et permet d’en informer les générations futures.

 

La différence entre l’écrit et l’oral n’était pas fondamentale pour le travail historique, qui devient une quête d’un passé définitivement mort et pourtant toujours vivant.