Imprimer
Affichages : 248

Pointe Pescade (23 x 46,5 cm) de Francis Harburger - Mine de plomb sur papier (crédit photo : Jean Chenel)

La baie d'Alger a la forme d'un demi-cercle presque parfait, son rivage s’étend entre : Cap Matifou à l'est et Cap Caxine à l'ouest.

La Pointe Pescade est située,  au bord de la mer, à environ 7 km au nord-ouest de la capitale, c’était un lieu de promenade très fréquenté.

  ⇒ Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Les personnalités qui ont connu cet endroit

 

Camille Saint-Saëns, a résidé à la villa Xuéreb, bordant la route, faisant face à la mer.

(https://www.musicologie.org/Biographies/saint_saens_c.html)

Né à Paris le 9 octobre 1835 et mort à Alger le 16 décembre 1921, le célèbre pianiste, organiste et compositeur français de l'époque romantique, a résidé à la Pointe Pescade.

 

 

 

 

 

Albert Camus a écrit dans les «Essais»

(Gallimard, La Pléiade, Paris, p. 1326) :

«L’Afrique du Nord est un des seuls pays où l’Orient et l’Occident cohabitent».

 

L’œuvre musicale de Saint-Saëns en est l’une des plus belles illustrations.

 

 

 

 

 

Jules Vernes parle de la Pointe Pescade dans son Roman : Robur-le-Conquérant 

 

«Quel spectacle pour les passagers de l’aéronef ! La rade ouverte entre le cap Matifou et la pointe Pescade, ce littoral meublé de palais, de marabouts, de villas, ces vallées capricieuses, revêtues de leurs manteaux de vignobles, cette Méditerranée, si bleue, sillonnée de transatlantiques qui ressemblaient à des canots à vapeur

 

 

 

CARTES POSTALES DE LA POINTE PESCADE

alger_plage_franco_pointe_pescade_1.jpgalger_plage_franco_pointe_pescade_2.jpgalger_plage_franco_pointe_pescade_3.jpgalger_plage_pointe_pescade_1.jpgalger_plage_pointe_pescade_2.jpg

Sur l’ouvrage "LES GUIDES BLEUS" (Algérie) de 1950, page 65, et suivantes, divers sites sont décrits autour de la Pointe Pescade :

4 km. Saint-Eugène, ch.-l. d’une commune de 21710 hab., station climatique dont les maisons et les villas, entourées de jardins, dominées par l’église de N.-D. d’Afrique s’éparpillent sur les basses pentes.

Une artère plus directe que le boulevard Front-de-Mer, l’avenue Maréchal-Foch, s’en détache avant d’entrer dans le bourg, laissant à droite, le stade Saint-Eugène, puis à gauche, le cimetière européen et le cimetière israélite, champ de dalles d’aspect caractéristique.

6 km. Deux-Moulins, sur un pittoresque promontoire.

7,5 km Pointe Pescade, but de promenade très recommandé. Pêche abondante.
Bordant la route, mais faisant face à la mer, la villa Xuéreb servit de résidence au compositeur C. Saint-Saëns (inscription).

A gauche des sentiers montent à la Bouzaréa par les ravins du massif, notamment par celui, fort pittoresque, d’El Affroun

8 km. Miramar : villas et guinguettes, carrières de pierre.

8,5 km et 9,5 km, Bains Romains et, 200 m. plus loin, fontaine romaine.

11 km. A gauche, forêt de Baïnem (poteau indicateur.) où conduit en 20 min. une route forestière et carrossable passant à la maison forestière de Baïnem.

La forêt (500 hectares), dont les essences principales sont l’eucalyptus, le pin d’Alep, le chêne-liège et le casuarina,

Au printemps elle se couvre de fleurs, bruyères, cistes, lavande, cyclamens, etc. L’excursion sera très appréciée des botanistes. La vue sur la mer y est fort belle.

 
 

AdmirorGallery 5.2.0, author/s Vasiljevski & Kekeljevic.