Imprimer
Affichages : 271

La Kahéna forma le projet de délivrer son peuple du monstre qui l’opprimait.

Elle annonça son mariage avec lui ; et, elle lui plongea un poignard dans le sein. La libératrice fut immédiatement proclamée chef par ses compatriotes reconnaissants.

Quand Hassan eut chassé les grecs, il séjourna quelques temps à Kairouan pour donner du repos à ses troupes. 

Ayant demandé aux habitants quel chef puissant restait encore en Ifriqiya, il lui fut répondu que la Kahéna exerçait un pouvoir tel que, s’il parvenait à la vaincre, il serait le maître absolu de tout le Maghreb. Il se mit en marche vers l’Aurès. A la nouvelle de cette menace, la Kahéna descendit de ses montagnes à la tête d’une armée innombrable.

 Hassan fit halte près d’une petite rivière surnommée la Meskiana, et la reine s’avança aussitôt pour l’y rejoindre. Mais vu l’heure avancée de la journée, Hassan n’accepta pas la bataille.

Les deux armées passèrent la nuit en selle. A la pointe du jour elles se précipitèrent avec furie l’une contre l’autre.

La Kahéna attaqua les musulmans avec une fureur extrême, elle les força à prendre la fuite après leur avoir tué beaucoup de monde, et les berbères restèrent vainqueurs.