Imprimer
Affichages : 265

Par Hubert Zakine

El-Biar. Panorama de Saint-Raphaël (1944) - Huile sur toile 16x55 de Francis Harburger - Collection particulière

Le belvédère ou balcon Saint-Raphaël à El-Biar est niché sur le haut d’une falaise d’une vingtaine de mètres.
Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

La vue qu’il offre, sur toute la baie d’Alger, est à couper le souffle. Son nom est lié à Saint Raphaël qui, selon la Bible, aurait fait recouvrer la vue à un vieillard aveugle.
Avant l’aménagement de ce magnifique belvédère, le terrain du balcon Saint-Raphaël fut d’abord occupé par les jardins du consulat de Suède. En 1913, la compagnie Claridge en fait l’acquisition avec l’idée d’y édifier un hôtel. Mais ce projet tombe à l’eau.

 Racheté en 1926 par les mairies d’El-Biar et d’Alger, un jardin public y est aménagé avec terrasse et balcon au bord de la falaise. A l’époque, un escalier champêtre reliait le balcon Saint-Raphaël, par un passage boisé, au boulevard Marcel Gallieni. La falaise est classée comme site pittoresque.

En 1928, le balcon Saint- Raphaël ouvre ses portes pour la première fois au public.

A cette occasion, le maire Brunel prononce un discours inaugural où il explique le choix du nom de ce belvédère en ces termes : "La légende biblique dans laquelle Tobie, devenu aveugle dans sa vieillesse, recouvre la vue sur les conseils de l’archange Raphaël. Ainsi, en admirant ce grandiose panorama, ressent-on l'affreuse chose qu’est la cécité."

Situé dans le quartier résidentiel Saint-Raphaël, le balcon St raphael, offre toujours une vue imprenable sur la baie d’Alger. De très belles villas de style hispano-mauresque couronnent ce balcon boisé et fleuri.

 

El-Biar : Les Toits rouges (1944) Toile marouflée sur contreplaqué, 55 x 38 cm Signé en bas à droite: fHarburger - Paris, collection particulière El Biar. Panorama des Hauts d'Alger 1957 - Huile sur toile, 46x55 cm. Signé en bas à droite / Harburger.- Paris, collection particulière.