logo_transparent1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue sur le site de l’association MORIAL

Notre objectif : sauvegarder et transmettre la mémoire culturelle et traditionnelle des Juifs d'Algérie. Vous pouvez nous adresser des témoignages vidéo et audio, des photos, des documents, des souvenirs, des récits, etc...  Notre adresse

 e-mail : morechet@morial.fr -  lescollecteursdememoire@morial.fr

L’ensemble de la base de données que nous constituons sera  régulièrement enrichie par ce travail continu de collecte auquel, nous espérons, vous participerez activement.  L'intégralité du site de Morial sera déposée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris, pour une conservation pérenne .

Tlemcen, le kiosque à musique au centre ville
Médéa : rue Gambetta (1945)
Alger : rue d'Isly (1930)
Une oasis à Ouargla (Territoire du Sud algérien)
La Grande Poste d'Alger (Photo J.P. Stora)
Square Bresson
Lycée E.-F. GAUTIER D'ALGER
Service Alger - Bouzareah
Alger : le marché de la place de Chartres
MEDEA - Le Café de la Bourse
Guyotville - La Plage

De Alain Chaoulli

Cet ouvrage broché de 258 pagesest paru le 04/09/2019 aux Éditions L’Harmattan, Paris 2019, avec une préface de Simon Elbaz.

Présentation par Norbert Bel Ange

Dans ce livre, il sera longuement question des Juifs d’Algérie. Et à ce titre, cette chronique a toute sa place sur le site de Morial.

Disons-le tout de suite de peur de les oublier, ce livre d’Alain Chaoulli est accompagné d’un CD et d’un DVD musicaux, dus en grande partie à Simon Elbaz.

Cette collaboration entre ces deux personnalités nous donne un résultat fort estimable.

Je n’aurai pas l’outrecuidance de me lancer dans une description des différents courants musicaux qui composent cette galaxie de la musique dite "judéo-arabe". Ou arabo-andalouse… Je laisse le soin à Alain Chaoulli de vous initier chers lecteurs.

Ma chronique tombe à point nommé. Dans une des dernières livraisons de la Gazette de Morial, concoctée avec talent par Colette Weinsein, Albert Bensoussan l’incomparable nous parle de Lili Boniche…

L’annonce du spectacle consacré à "Habiba Messika", à Paris, confirme ce retour en force de ce genre qu’un certain président de la République française appréciait au côté de Lili Boniche dans sa maison de la rue de Bièvre !

À la fin de ce livre, Simon Elbaz et Alain Chaoulli ont eu l’excellente idée de nous donner les paroles d’un certain nombre de ces chansons ; parmi lesquelles "Qoum Tara" : une sorte de tube du genre.

Paroles en hébreu, en arabe et en français : "Seigneur, souverain de toute chose créée… ", "Al andaloussia corazon", avec des paroles en hébreu, en arabe et en espagnol.

C’est la première fois que votre serviteur découvre un tel corpus de chansons.

Je passerai rapidement sur les rappels historiques. Sur les sources de cette poésie médiévale en Espagne, en citant rapidement les noms d’Abraham Ibn Ezra et Salomon Ibn Gabirol.

D’une manière fort savante, Alain Chaoulli nous parle des genres musicaux qui composent cet univers musical : le maalouf constantinois, le chabi, le melhoun, la nouba marocaine… Et bien d’autres.

Bien entendu, une grande place est dédiée aux chanteuses et aux chanteurs comme : Jo Amar, Rabbi David Bouzaglo, rabbi Haïm Louk, Blond Blond, cheich Raymond Leiris.

D’autres plus proches dans le temps comme Reinette l’Oranaise, Lili Boniche l’Algérois, Maurice el Médioni- qui à l’heure où j’écris ces lignes- continue de nous enchanter avec son piano et ses rythmes latino.

Alain Chaoulli cite bien d’autres noms, parfois moins connus.

Cette musique judéo-arabe, non seulement, à ses chantres, ses musiciens, ses interprètes mais elle a aussi ses connaisseurs au rang desquels il nous faut mettre Alain Chaoulli.

Je terminerai en disant que ce genre musical est transversal. J’entends par là qu’il compte des "aficionados" tant en Algérie, Maroc, Tunisie, France, Israël, Canada et USA !

Rassemblant avec un égal bonheur musulmans, Juifs et autres.

Un salut chaleureux à l’un de mes collègues algériens universitaire, Hadj Miliani de Mostaganem. Une partie de ses recherches universitaires et savantes porte sur cette musique et ses acteurs.

Je vous signale l’un de ses articles consacré à Marie Soussan : "Marie Soussaan, un parcours singulier" : chanteuse et comédienne. Personnalité qui avec une grande indépendance s’affranchit des contraintes sociales. Une personnalité que les études de genre devraient étudier !

Dans un article récent, l’historien Jérémy Guedj, signale que cette musique rassemble tous ces exilés d’un Maghreb perdu et d’une Algérie fantasmée !

Norbert Bel Ange, 1er mars 2020

 
 
 

Commentaires   

0 # ELBASE 15-03-2020 09:16
Quel est son prix?ou peut on le trouver? merci
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

MORIAL - Association loi de 1901 - Le nom MORIAL est déposé à l'INPI © 2011 Tous droits réservés
Site réalisé Avec joomla Conception graphique et développement : Eric WEINSTEIN